Lycée Joliot Curie 92000 Nanterre

EAF 2016

1ST2S2

Séquence nº 4: le discours contre la pauvreté de la Renaissance à nos jours

Documents complémentaires

Gustave Doré, gravure pour les Contes de Perrault, édition Hetzel, 1862, « Le Petit Poucet »

        

Parents discutant devant l'âtre. Gravure originale sur bois de fil signée dans la planche par l'artiste, tirée sur vélin fort, 13,5x24,5cm (cuvette; 19,5x24,5cm), une feuille.

 

Questionnement de l'image. Exercice et corrigé

 

1. Certains éléments dénotent la pauvreté, alors que d'autres suggèrent une aisance relative. Donner des détails. Comment les interpréter?

- Certains détails suggèrent la pauvreté: l'écuelle vide révèle l'absence de nourriture et exprime la faim de la famille. Le manque de bois pour nourrir le feu est un autre signe; on imagine qu'il s'agit d'un feu de brindilles, dégageant d'ailleurs beaucoup de fumée. Quelques éléments évoquent le désordre mais aucunement la misère.

Les deux personnages adultes sont vêtus modestement. Le bûcheron est chaussé des sabots traditionnels et porte un chapeau. Leur attitude à tous deux suggèrent qu'ils ont froid. La présence du foyer et d'un feu même rare connotent une pauvreté qui n'est pas absolue. C'est surtout la misère morale qu'exprime Gustave Doré ici, par l'attitude et le regard des deux personnages assis devant l'âtre.

 

2. Commenter la position du Petit Poucet sous le tabouret et sous la mère: expression de la protection ou de la violence? Joue-t-il avec les animaux domestiques ou craint-il quelque chose?

- Trois interprétations sont possibles: il appelle les animaux pour jouer avec eux, il écoute la conversation des adultes (c'est son rôle d'espion, qui correspond au conte de Perrault), il se cache inconsciemment pour échapper à la violence de la scène qu'il ressent à cause de la douleur morale de ses parents.

 

3. Le rapport de l'animal et de l'humain: commenter la position respective du Petit Poucet, du chien et du chat.

- Il est dans un même rapport de taille que le chat et le chien, à quatre pattes comme eux. Il les regarde et manifeste de l'intérêt pour eux, donc de l'humanité. C'est le côté attendrissant de la scène.

 

4. Analyser le regard des deux personnages.

- L'art de Gustave Doré consiste à graver au burin des regards qui parlent. La gravure n'est pas réduite à un rôle d'ornementation mais devient un véritable objet de narration. Le bûcheron regarde sa femme avec tendresse et inquiétude. Son message implicite correspond au texte de Perrault: "Tu vois bien que nous ne pouvons plus nourrir nos enfants." Le regard de la mère ne croise pas celui du bûcheron, il reste égaré. Un sentiment d'impuissance semble se dégager, et de fatalité de la misère.

 

Corrigé donné à titre indicatif. D'autres lectures sont possibles dès qu'elles sont justifiées.

 

Retour à Nanterre 1ST2S2

Gustave Doré (1832-1883)

XIXe siècle (19e s.)

 

 

  Intérêt pour l'enquête 

 

L'art de Gustave Doré consiste à graver au burin des regards qui parlent. La gravure n'est pas réduite à un rôle d'ornementation mais devient un véritable objet de narration. L'art visuel vise ainsi à dénoncer la pauvreté par l'emotion et par d'autres moyens que ceux du discours.